Gestion de crise : trois composantes à prendre en compte

Incertitude, rapidité, émotion, voilà les composantes d’une crise qu’il faut prendre en compte.

Émotion

L’émotion est au cœur des crises qui nous touchent. En effet, le facteur émotionnel est très présent tant à l’intérieur des entreprises que dans l’environnement qui les entoure.  Il faut donc composer avec cet aspect, canaliser le stress, mais aussi gérer une masse d’informations considérable.

Pour gérer l’émotion, il est nécessaire de se préparer, d’anticiper les crises. En effet, se préparer permet de minimiser la place de l’émotionnel, de l’interprétation, de l’oubli. Toute cette préparation est donc extrêmement importante. Elle offre un cadre qui nous guide pendant la crise, elle permet de baliser le chemin.

La communication joue un rôle fondamental pour canaliser l’émotion et l’anxiété. Son rôle est essentiel pour réduire les effets de stress et de fantasme. C’est une priorité au début de la crise. Viennent ensuite les explications et les éléments permettant de clarifier l’événement.

Incertitude

Une crise nous plonge indéniablement dans l’incertitude et le déséquilibre. Pour y faire face, il est nécessaire d’instaurer un climat de confiance et communiquer de manière transparente. Il faut donc rassurer, créer une véritable relation de confiance. Plus une organisation aura développé une bonne image en temps normal, moins elle rencontrera de difficulté en cas de crise. De bonnes relations avec son environnement créent une véritable base relationnelle de confiance et renforcent la crédibilité de l’organisation. L’entreprise doit s’atteler à fournir des contenus être vrais, intéressants et authentiques.

Rapidité et densité de l’information

La possibilité de transmettre de l’information rapidement, notamment par les réseaux sociaux, constitue un atout majeur, qui peut évidemment se transformer en inconvénient si le message comporte des erreurs. L’immédiateté des messages ne doit pas se faire détriment de l’information et de la précision. Il est nécessaire d’aller vite, mais il faut trouver un bon équilibre. Il est également nécessaire de bien gérer le flux conséquent d’informations.

avril 12, 2020